Err

Actualités
Rechercher

Semaine Européenne du Développement Durable x AGEC

21 sep. 2021
Semaine Européenne du Développement Durable x AGEC

La Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD)

La SEDD donnes l'opportunité de promouvoir le développement durable et ainsi de sensibiliser le plus grand nombre à ses enjeux et d'engager la mobilisation.

"Il s’agit d’illustrer à travers des projets variés, comment chacun peut contribuer à l’atteinte des 17 ODD de l’Agenda 2030, adopté par l’ONU en 2015.
L’Agenda 2030 dessine une feuille de route qui couvre toutes les questions de société. Il porte une vision volontaire de transformation du monde en éradiquant la pauvreté et en assurant sa transition vers un développement durable, à horizon 2030.
Etat, Collectivités, associations, entreprises, citoyens...
Chacun est appelé à prendre part à l’atteinte des ODD et à contribuer à apporter des solutions.

La SEDD est un événement qui s’adresse à tous et vit grâce à la mobilisation de chacun. Tous les acteurs sont invités à se mobiliser !"

Semaine Européenne développement durable SEDD AGEC

Loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire (AGEC)

AGEC de son vrai nom : Loi anti-gaspillage pour une économie circulaire est une loi qui répond à plusieurs enjeux environnementaux, économiques et sociétaux en proposant le développement d’un modèle économique basé l’économie circulaire.

Les objectifs principaux de la loi AGEC sont de mettre fin à la mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique d’ici 2040 ainsi que de lutter contre le gaspillage.

Ceci dans le but de passer d’un modèle de consommation linéaire (produire-> distribuer-> consommer-> jeter) à une économie circulaire économe en ressources (produire-> distribuer-> consommer-> collecter-> recycler)

logo AGEC

AGEC x SEDD

"Agir au quotidien"

C'est le thème chois cette année pour la Semaine Européenne du Développement Durable.
C'est également la ligne de conduite de la loi AGEC ; qui a pour objectif de faire bouger les choses en matière de gaspillage  en agissant sur nos habitudes :

  • réduction de l'utilisation de matières plastique
  • évolution des modèles de production
  • apprentissage et mise en place de gestes anti-gaspillage
  • mieux informer les consommateurs
  • agir contre l'obsolescence programmée

 

N’hésitez  pas à vous rendre sur le site du gouvernement pour trouver et participer aux projets de votre ville :
https://esdw.eu/?lang=fr

10 tips et conseils pour réduire sa consommation d’eau en entreprise

20 août 2021

Chaque Français consomme en moyenne 150 litres d’eau par jour ! Chacun de nous, en modifiant nos habitudes peut réduire sa consommation de minimum 30 %.

Pour l'économiser, il faut d’abord comprendre comment cette ressource est utilisée au quotidien :

  • 39% pour les bains et douches
  • 20% pour les WC
  • 12% pour le linge
  • 6% pour l’arrosage du jardin et le nettoyage de la voiture
  • 1% pour l’eau potable

De plus en plus de personnes souhaitent limiter au maximum leur consommation chez eux. Pourtant, c'est au bureau que nous passons la plupart de nos journées.
Nous vous proposons donc de limiter également votre consommation d’eau en entreprise.
Voici 10 tips et conseils pour passer à une consommation plus responsable :

1. Détecter les fuites

Il est important de vérifier régulièrement l’état de vos robinets. Souvent, il suffit de changer un joint pour réparer la fuite. La chasse d’eau des toilettes qui coule en continue est généralement la principale source de fuite.

Un robinet qui fuit en goutte-à-goutte représente : 4L/heure = 35m3/an = 108€

Une chasse d’eau qui fuit représente : 25L/heure = 220m3/an = 684€

eau fuite

2. Récupérer et réutiliser les eaux de pluies

L’eau de pluie est utilisable dans toutes les activités pour lesquelles le caractère potable n’est pas nécessaire. La récupération des eaux de pluies permet d’économiser la ressource mais aussi de limiter les risques d’inondation et leurs conséquences néfastes.

eau de pluie

3. Installer des robinets à faible débit

Le robinet à faible débit permet de diminuer le débit lors de l’ouverture du robinet cela permet d’éviter d’utiliser une grande (trop) grande quantité lorsque ce n’est pas nécessaire.

eau faible débit

4. Installer des chasses d’eau à double débit

Une chasse d’eau classique représente à elle seule entre 9 et 12 litres. L’installation d’un système à double flux permet de limiter la consommation à 3 ou 6 litres selon les besoins.

 toilette

5. Coupez l’eau lorsqu’on fait la vaisselle

Une explication est-elle vraiment nécessaire ?

eau vaiselle

6. Surveiller l’eau qui coule quand on l’a fait chauffer

On aime tous se laver les mains à l’eau chaude en hiver mais attention à la surconsommation ! Surveillez lorsqu’elle coule pour chauffer. Inutile de la laisser couler 2 minutes alors que quelques secondes suffisent amplement.

eau chaude lavage de main

7. Installez des robinets automatiques

Ils ne sont pas seulement plus hygiéniques mais permettent aussi d’économiser jusqu’à 70% d’eau par rapport à des robinets manuels.

eau robinet automatique

8. Remplacez vos vieilles toilettes

Au premier regard, on pourrait croire qu’il y a bien peu de différences entre toutes les toilettes. Pourtant, vos vieilles consomment 2 à 3 fois plus que des toilettes modernes. Faire ce changement, c’est économiser des milliers de litres par an et réduire drastiquement sa facture.

vieille toilette

9. Fermer les robinets et le compteur d’eau

Lorsque le bâtiment n’est pas occupé, pendant les vacances par exemple.

eau compteur

10. Utiliser du papier 100% recyclé et limiter les impressions

La production de papier nécessite une importante consommation hydraulique, particulièrement le procédé de blanchissement du papier. Remplacer le papier blanchi par du papier recyclé non blanchi engendre environ 90% d’économies d’eau et 50% d’économies d’énergie !!

économie papier recyclé

L’Union Européenne et la préservation des fonds marins

20 mai 2021

Depuis de nombreuses années,  l’Union européenne s’engage, en France et dans tous les pays qui la constitue, à la préservation des fonds marins. Mais quelles sont, concrètement, les différentes actions mises en place par l’Union européenne ?

Le réseau Natura 2000

Le réseau Natura 2000 est constitué d’un ensemble de sites naturels, terrestres et marins. Il a pour objectif d’assurer la survie à long terme des espèces et des habitats très menacés au travers de 2 critères :

  • La préservation de la diversité biologique et du patrimoine naturel.
  • La prise en compte des exigences économiques, sociales et culturelles ainsi que des particularités régionales.

Natura 2000 c’est :

  • 15% du territoire terrestre de l’Union européenne
  • 6% des eaux européennes
  • 572 zones de protection spéciale pour les oiseaux (ZPS)
  • 726 zones spéciales de conservation pour les habitats et les espèces (ZSC)

Le FEAMP

Le Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche a pour but de soutenir les thèmes suivants, en mettant à disposition des membres de l’Union européenne un fonds de 27 milliards d’€ (entre 2014 et 2020) :

  • Encourager une pêche durable, innovante et compétitive
  • Encourager une aquaculture durable, innovante et compétitive
  • Améliorer l’emploi et renforcer la cohésion territoriale
  • Encourager la commercialisation et la transformation des produits de la pêche et de l’aquaculture

Ce fond européen intervient dans le cadre de la politique commune de la pêche et de la politique marine intégrée et est réparti entre les pays membre.

Par exemple : sur la période 2014-2020, la France a bénéficié d’une enveloppe globale de 588 millions d’euros de crédit du FEAMP.
Il permet à la France d’intervenir sur différentes priorités telles que :

  • L’amélioration de l’emploi et du renforcement de la cohésion territoriale
  • L’encouragement de la mise en œuvre de la politique marine intégrée
  • L’encouragement de la mise en œuvre de la politique commune de la pêche
  • Etc.

En France, le programme FEAMP est géré par la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture (DPMA) du Ministère de l’Agriculture, mais une partie peut être confiée aux conseils régionaux littoraux.

union



La PMI

« La Politique Maritime Intégrée (PMI) de l’Union européenne constitue une approche globale de toutes les politiques de l’Union européenne relatives à la mer.
Elle repose sur l’idée qu’en coordonnant un vaste éventail d’activités interconnectées relatives aux océans, aux mers et aux côtes, l’Union peut davantage tirer profit de son espace maritime tout en diminuant l’impact sur l’environnement.
La PMI vise donc à renforcer « l’économie bleue », en englobant toutes les activités économiques qui reposent sur la mer. »

Les TAC et quotas

Dans le domaine des pêches maritimes les Taux Admissibles de Captures (TAC) et les quotas représentent la « quantité en poids de capture que l’on décide de ne pas dépasser afin d’assurer la pérennité de son exploitation ».
Les TAC et quotas permettent de limiter la surpêche et ses impacts sociaux, économiques et environnementaux.

Ils sont révisés et établis annuellement par l’Union Européenne.

Par exemple, en 2020, l’Union a établi un quota de 43 793 tonnes de hareng  pour la totalité des membres de l’Union européenne et 99 700 tonnes pour le Maquereau.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les différentes actions mises en place par l’Union Européenne pour la préservation des fonds marins :

Natura 2000 :
Réseau européen Natura 2000 | Ministère de la Transition écologique (ecologie.gouv.fr)
Accueil | Natura 2000

FEAMP :
Qu'est-ce que le FEAMP ? | Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

PMI :
Politique maritime intégrée de l'Union européenne | Fiches thématiques sur l’Union européenne | Parlement européen (europa.eu)

TAC et quotas :
Les ministres de la pêche de l’UE adoptent des quotas de pêche provisoires pour la mer du Nord et l’Atlantique pour l’année 2021 - EU2020 - FR
Quotas de pêche : comment sont-ils fixés ? | Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

 

Zoom sur La Journée Mondiale de la Terre

22 avril 2021

Quel programme pour la Journée mondiale de la Terre 2021 ?

Chaque année, nous célébrons la Terre nourricière sous un thème différent, choisi par l’organisation Earth Day Network. Cette année, nous militerons pour la planète sous le thème : « Restore Our Earth ». Celui-ci est basé sur « le concept émergent qui rejette l’idée que nos seules options pour sauver la planète sont d’atténuer ou de s’adapter aux impacts ».

Cette année, le jour de la Terre sera marqué par un événement fort de sens. En effet, l’administration Biden a décidé de convoquer un sommet mondial sur le climat le 22 Avril : Jour de la Terre 2021.
C’est un acte qui envoie un message très fort : ce sommet sera historique et des décisions seront prises dans le sens de la restauration de notre planète.

L’organisation earthday.org a également mis en place, comme chaque année, un programme complet pour ce jour – dont 3 jours d’action climatique du 20 au 22 Avril :

20 Avril 2021 :

Le Jour de la Terre débutera par un sommet mondial des jeunes sur le climat, dirigé et organisé par Earth Uprising (organisation de jeunes militants pour agir ensemble pour le climat) et en collaboration avec d’autres organisations de jeunes tels que My Future My Voice ou encore OneMillionsOfUs.

Suivi du sommet virtuel « We Shall Breathe » présenté par le Hip Hop Causus. Ce sommet a pour but « d’examiner la justice climatique et environnementale reliant la crise climatique aux problèmes de pollution, de pauvreté, de brutalité policière et de pandémie ».

21 Avril 2021 :

Le sommet virtuel multilingue « Teach for the Planet : Global Education Summit », dirigé par L’International de l’Education mettra en avant des militants de tous les continents pour le rôle crucial que jouent les éducateurs dans la lutte contre les changements climatiques et ce sur plusieurs fuseaux horaires.

22 Avril 2021 :

En ce Jour de la Terre 2021 se tiendra parallèlement au sommet mondial sur le climat de l’administration Biden, le deuxième événement numérique Earth Day Live.
Ateliers, tables rondes et performances spéciales tourneront autour du Restore Our Earth ™ en abordant les technologies vertes, les processus naturels et les pensées innovantes pouvant aider à restaurer les écosystèmes terrestres.

Outre les Etats Unis d’Amérique, de nombreux autres événements (physiques et numériques) sont organisés à travers le monde :

  • Salon
  • Cleanup
  • Présentation ou projection de film
  • Evénements activistes
  • Manifestation
  • Ateliers artistiques
  • Enseignement de langues et de bonnes pratiques
  • Webinaire

Pour découvrir tous les événements de cette journée spéciale : https://earthday.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/8d15cc3da12d4338a109c7d64c97c02a

Map terre events earthday        legende terre map earthday

Comment contribuer au Jour de la Terre 2021 ?

Apprenez-en davantage sur les différentes manières dont vous pouvez contribuer au thème de cette année en vous rendant sur le site earthday.org.

Vous pourrez y consulter leurs différentes campagnes, découvrir ou redécouvrir l’expérience du bénévolat avec le Jour de la Terre ou pour faire un don au mouvement Earth Day.

Ensemble, restaurons notre terre !

Earthday.org

Earthday.org est une organisation à but non-lucratif, née du mouvement Earth Day Network. Ses objectifs reposent sur la mobilisation de la société civile pour la planète au travers de la mise en place de programmes à orientation civique, en collaboration avec des partenaires internes et externes au mouvement environnemental.

Earthday.org a mis en place des programmes tels que :

  • La littératie sur le climat et l’environnement : promotion des initiatives d’alphabétisation climatique dans les communautés du monde entier (formation aux problématiques des changements climatiques et de l’environnement )
  • Le projet Canopy : collaboration avec des partenaires mondiaux pour le reboisement des zones qui ont un besoin urgent de réhabilitation ou exposées au changement climatique
  • Les cleanup/plonning: opérations de nettoyages de groupe ou individuels

Aujourd’hui, Earthday.org c’est le plus grand événement civique de la planète avec :

  • Des centaines de millions d’arbres plantés
  • Des éducateurs dans plus de 149 pays
  • 7 milliards de $ de subventions pour les écoles vertes
  • 2,7 milliards d’actes verts
  • 50 millions de points de données de science citoyenne
  • 36 millions de bénévoles lors des cleanups
  • Des lois telles que : Clean Air Act , Clean Water Act et l’Endangered Species Act
  • Des milliards de participants à la Earth Day

La journée mondiale de la Terre : les origines

La Journée Mondiale de la Terre ou Jour de la Terre est une action pour la planète née d’un mouvement environnemental en 1970.
L’idée de cette journée vient de Gaylor Nelson qui était à l’époque un sénateur américain du Wisconsin. Elle a émergé après que celui-ci ait été témoin des ravages de la marée noire de 1969 à Barbara en Californie.

Sur le principe du mouvement étudiant anti-guerre, il a lancé un appel à ces mêmes étudiants dans le but de faire émerger une conscience populaire sur la pollution de l’air et de l’eau.

Son objectif : que la protection de l’environnement devienne une priorité de la politique nationale.

C’est ainsi que le 22 Avril 1970, 20 millions d’Américains descendent dans les rues, parcs et auditoriums pour manifester en faveur de politiques pour un environnement plus sain et durable.

Ce 22 Avril 1970 à mis en évidence de nombreuses problématiques environnementales :

  • Les centrales et usines polluantes
  • Les décharges toxiques
  • Les pesticides
  • Les déversements de pétrole
  • Ou encore l’extinction de la faune

Ces rassemblements pour l’environnement ont eu un vaste impact sur la population et ont permis de rassembler sous un même « drapeau » ; républicains et démocrates, riches et pauvre, citadins et agriculteurs.

C’est en 1990 que le Jour de la Terre devient mondial en rassemblant plus de 200 millions de personnes dans 141 pays grâce à Denis Haye. Il était, à l’époque leader du mouvement « Hearth Day », qui a organisé une grande campagne pour l’environnement.

La journée de la Terre 1990 a eu de nombreux impacts très positifs :

  • Elle a donné un énorme élan aux efforts de recyclage à travers le monde.
  • A ouvert la voie au Sommet de la Terre des Nations Unies de Rio de Janeiro en 1992.
  • Et a incité Bill Clinton à décerner à Gaylor Nelson la médaille présidentielle de la liberté en 1995 pour son rôle de fondateur de la Journée de la Terre.

Aujourd’hui, la Journée de la Terre c’est :

  • L’initiative « The Canopy Project » : initiative mondiale de plantation d’arbres
  • Des milliers de personnes réunis au « National Mall for a Climate Rally » en 2019 : grève mondiale du climat à Washington
  • Et plus encore…

Quels sont les différents types d'eau potable ?

22 mars 2021

L’eau potable est une eau que l‘on peut boire ou utiliser à des fins ménagers domestiques et industriels, sans risque pour la santé, et qui est conforme aux exigences sanitaires définies par décret.
Elle peut être naturellement potable ou subir différents traitements pour le devenir.

L’eau que l’on retrouve dans nos verres peut avoir diverses origines, mais quelle que soit sa provenance, elle doit avoir une qualité irréprochable.

La potabilisation de l'eau

Les critères de potabilité de l'eau

Pour être déclarée propre à la consommation, l’eau doit répondre à des critères de potabilité très stricts dictés par le Ministère de la Santé et le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique.
À ce jour, il existe 63 critères de potabilité, contrôlés très fréquemment, dont les normes varient en fonction de la législation en vigueur.

D’après le Centre d’Information sur l’Eau (CIEAU), on peut les regrouper en 5 grandes catégories de paramètres:

  • Les physico-chimiques: ils correspondent à des caractéristiques tels que le pH, la température, la conductivité ou la dureté de l’eau et délimitent les quantités maximales à ne pas dépasser pour certains composants comme les ions, les chlorures, le potassium et les sulfates.
  • Les organoleptiques : ils concernent la couleur, le goût et l’odeur de l’eau. L’eau doit être agréable à boire, claire et sans odeur. Ces paramètres étant liés au confort de consommation, ils n’ont pas de valeur sanitaire directe.
  • Les microbiologiques : ils permettent de contrôler que l’eau ne contient aucun germe pathogène, comme les virus, les bactéries ou les parasites, pouvant provoquer des maladies, voir des épidémies.
  • Ceux liés aux substances indésirables : ils concernent les substances telles que les nitrates, les nitrites et les pesticides pouvant être à l’origine de nombreux problèmes de santé.
  • Ceux liés aux substances toxiques : les micropolluants tels que l’arsenic, le cyanure, le chrome, le nickel, le sélénium ainsi que certains hydrocarbures sont soumis à des normes très élevées et très strictes à cause de leur toxicité.

verre d'eau



Les étapes de potabilisation de l'eau

D’après le Centre d’Information sur l’Eau (CIEAU)

Première partie :

  • Le captage : l’eau est prélevée par captage dans un forage ou un puit. Le sol servant de filtre naturel permet d’assurer la bonne qualité de l’eau. Mais un traitement s’impose pour offrir une eau potable, totalement débarrassée de ses impuretés. Pour ce faire, l’eau est conduite dans une usine de traitement.
  • Le dégrillage : à son entrée dans l’usine, l’eau traverse des grillages (dont les interstices mesurent environ 5 cm) qui la débarrassent des plus gros déchets (cailloux, plastiques, branches, feuilles…).
  • Le tamisage : l’eau passe ensuite par un tamis avec des grilles nettement plus serrées, permettant de retenir les petits déchets (petits cailloux, mégots de cigarettes, brindilles…).
  • La floculation-coagulation (ou décantation) : cette étape consiste à verser un produit coagulant dans l’eau afin que les impuretés se regroupent en grappes puis coulent au fond du bassin de décantation. L’eau devient alors plus claire.
  • La filtration sur sable : l’eau passe à travers un filtre composé d’une épaisse couche de sable qui intercepte les dernières petites particules visibles.

Seconde partie :

  • L’ozonation : les impuretés invisibles sont quant à elles éliminées par un gaz, l’ozone. En oxydant toutes les substances organiques, l’ozone débarrasse l’eau des pesticides et des micro-organismes pathogènes.
  • La filtration : l’eau ainsi clarifiée passe à travers un dernier filtre composé de grains de charbon actif. Ces grains contiennent des bactéries qui éliminent les composants toxiques par absorption.
  • La chloration : l’eau de distribution est désinfectée par du chlore afin de garantir sa qualité durant son parcours dans les canalisations, de l’usine jusqu’aux consommateurs. En France, la quantité de chlore utilisée pour la désinfection n’est pas fixée par une norme européenne, le critère à respecter est défini par « l’absence d’odeur, de saveur ou de changement anormal ».
  • Le contrôle qualité et le contrôle sanitaire : au terme de toutes ces étapes, l’eau traitée est contrôlée par le Service des eaux conformément aux normes de qualité et de sécurité sanitaire définies pour la consommation.

Les différents types d'eau potable

l'eau de source

L’eau de source est issue des nappes souterraines profondes. Elle n’a subi aucune pollution ni aucun traitement chimique et est naturellement propre à la consommation.
L’eau de source est soumise à la même réglementation que l’eau du robinet, elle doit donc respecter tous les critères de potabilité.

L’eau de source a des particularités :

  • Sa composition peut varier dans le temps, de même que sa teneur en minéraux. C’est en général pour cela qu’elle est choisie par les consommateurs qui s’attardent plus sur l’étiquette de chaque bouteille.
  • L’eau de source peut naturellement contenir du gaz carbonique qui la rend pétillante.

L'eau minérale

Les eaux minérales sont des eaux de sources dont la teneur en minéraux et oligoéléments leur confère des vertus thérapeutiques.
Contrairement à l’eau de source, l’eau minérale ne répond pas à la même réglementation que l’eau du robinet. En effet, certaines teneurs ne sont pas conformes aux critères de potabilité et seraient refusées en réseau public de distribution. Elles sont donc soumises à des normes spécifiques et peuvent atteindre des teneurs qui ne seraient pas tolérées pour l’eau potable.
Par exemple, la teneur maximum en fluor de l’eau potable est fixée à 1.5mg/L alors que les eaux minérales peuvent en contenir jusqu’à 5mg/L.

Attention :
Certaines eaux très minéralisées ne conviennent pas à un usage quotidien. Il est conseillé de vérifier la composition inscrite sur l’étiquette.

L'eau des icebergs

L’eau des icebergs est évidemment propre à la consommation puisqu’elle est certainement l’eau la plus pure qui puisse exister sur Terre.
En effet, les icebergs existants depuis des milliers d’années, ils n’ont donc pas été touchés par la pollution qui affecte aujourd’hui les ressources en eau.

L’idée d’exploiter cette ressource a évidemment été évoquée dans les années 1970 par l’ingénieur Georges Mougin qui souhaitait remorquer de petits icebergs à la dérive vers les contrées en manque d’eau potable. Malheureusement, le prix et les contraintes de réalisations n’ont pas permis de mener à terme ce projet.

Aujourd’hui, les icebergs font l’objet d’un commerce qui n’est plus en adéquation avec les enjeux environnementaux actuels. Pourtant, il existe toujours des chasseurs d’iceberg, comme le canadien Edward Kean, qui prélève cette eau précieuse pour la revendre au prix de 1$ le litre. De même, la marque Berg revendent cette eau à prix d’or dans les épiceries (10,50€ pour 75cl d’eau Iceberg du Canada).

iceberg dans l'eau


L'eau du robinet

L‘eau du robinet peut venir du traitement des eaux usées ou des nappes. Cette eau n’est pas potable, elle doit subir de nombreux traitements avant d’être totalement débarrassée de ses impuretés et déclarée potable mais elle n’est pas moins qualitative que les eaux minérales ou de sources.

Avant d’arriver dans nos robinets, l’eau passe par 4 étapes :

  • Le captage : prélèvement de l’eau à sa source
  • Le traitement : décontamination de l’eau dans une usine de traitement
  • Le stockage : dans des réservoirs ou château d’eau pour la distribution aux habitations
  • L’assainissement : « recyclage » et nettoyage de l’eau afin de pouvoir la réutiliser directement en tant qu’eau potable

Petit rappel historique : l'eau au cœur de conflits

La planète est recouverte à 70% d’eau, mais moins de 1% est de l’eau douce et liquide et donc directement utilisable par l’Homme.
Cette ressource précieuse est inégalement répartie entre les pays. En effet, il existe ce que les Nations Unies appellent « Les 9 puissances de l’eau » à savoir : le Brésil, la Colombie, la Russie, l’Inde, le Canada, les Etats-Unis, l’Indonésie, le Congo et la Chine qui détiennent 60% de l’eau douce sur terre.

Sa rareté et sa très inégale répartition la rende difficile d’accès. L’eau douce se retrouve donc malgré elle au cœur de conflits depuis des centaines d’années.

Quelques exemples :

Ier-IIe siècles : Après que Roma a conquis L'Afrique du Nord. Des conflits éclatent rapidement entre les colonies militaires romaines et les populations locales pour le contrôle de la ressource en eau.

XVe siècles : dans les communes de montagne à Valais en Suisse, des conflits entre villages apparaissent pour la captation des torrents de montagne. Des canaux sont détruits et des affrontements intercommunaux parfois sanglants ont lieux.

1913-1925 : des attentats à la bombe sont perpétrés sur l’aqueduc de détournement de l’eau de la vallée destiné à alimenter la ville de Los Angeles.

1990 : d’importantes violences intercommunautaires ont éclaté entre le Kirghizstan et l’Ouzbékistan au sujet du partage de l’eau à Osh dans la vallée de Fergana. Ces violences ont fait 300 morts.

Avril 1999-Février 2001 : au Kenya, des heurts entre fermiers et éleveurs nomades au sujet de l’accès et de l’utilisation de l’eau causent plus d’une centaine de morts.

Septembre 2004 : dans la province méridionale de Huila en Angola, des litiges sur l’accès à l’eau potable ont dégénéré en heurts interethniques provoquant plusieurs morts.

Femme qui pleure un mort après la guerre pour de l'eau potable

Bonne Année 2011

10 jan. 2011
Toute l'équipe de FILTROPURE vous présente ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année !